Navigation – Plan du site

La renaissance du château de Mouchy (1855-1866)

The Castle of Mouchy
Das Schloss von Mouchy
Sophie Derrot
p. 115-123

Résumés

Tout proche de la résidence royale puis impériale de Compiègne, le château de Mouchy (Oise), ainsi que son domaine, est embelli et agrandi au XIXe siècle, sur la volonté de la famille de Noailles. Au milieu du siècle, Henri de Noailles puis son fils, Antoine, ducs successifs de Mouchy, confient le chantier au jeune architecte Hippolyte Destailleur. Celui-ci emploie le sculpteur-ornemaniste Michel Liénard et son atelier, pour le seconder sur ce chantier qui mêle restauration et construction. La seconde moitié du siècle voit se succéder deux grandes phases de travaux (1855-1860 puis 1860-1864) qui visent à donner au château historique de la Renaissance le prestige d’une grande demeure nobiliaire. Fins connaisseurs du style Renaissance, Destailleur et Liénard recréent un décor sculpté à l’aulne de cette volonté de faste, en s’inspirant de modèles historiques et du rayonnement de la famille commanditaire. Le chantier de Mouchy prend une place toute particulière dans la carrière des deux hommes. Pour Liénard, il s’agit de la dernière pierre à une carrière couronnée par le succès et la reconnaissance ; pour Destailleur, Mouchy signe des débuts flamboyants dans le domaine de la construction nobiliaire. Aujourd’hui détruit, le château de Mouchy a laissé des traces dans un autre bâtiment, Waddesdon Manor, cousin anglais également construit par Destailleur et le successeur de Liénard, Alfred Doussamy, pour le baron Ferdinand de Rothschild.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Aperçu du texte

Sis dans une ancienne baronnie de l’Oise, entre Mouy et Noailles, le château de Mouchy trouve son origine dans une place forte médiévale, incendiée une première fois par Louis le Gros au début du XIIe siècle, puis reconstruite deux fois, la dernière au XVIe siècle. Le domaine échoit à la famille de Noailles au milieu du XVIIe siècle ; elle le conserve durant la Révolution qui mit cependant à mal le château. Philippe Louis Marc Antoine de Noailles (1752–1819), duc de Mouchy, vient s’y installer en 1800, à son retour d’Angleterre. Le château Renaissance est agrandi dans le même style et embelli par ses descendants au cours du XIXe siècle : des écuries sont notamment construites en 1825 et les deux grandes phases de travaux auxquelles la présente étude s’intéresse sont menées au milieu des années 1850 puis au milieu des années 1860. La commune de Mouchy-le-Châtel ne compte pourtant aujourd’hui aucun château : les troupes nazies ayant occupé le bâtiment pendant la seconde guerre mondial...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Derrot, « La renaissance du château de Mouchy (1855-1866)  », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 29 | 2015, 115-123.

Référence électronique

Sophie Derrot, « La renaissance du château de Mouchy (1855-1866)  », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 29 | 2015, mis en ligne le 10 juin 2017, consulté le 29 mai 2017. URL : http://lha.revues.org/472 ; DOI : 10.4000/lha.472

Haut de page

Auteur

Sophie Derrot

Sophie Derrot est née en 1983 et est conservatrice à la Bibliothèque nationale de France. Archiviste-paléographe (promotion 2008), elle a soutenu en septembre 2014 une thèse de doctorat sur le sculpteur-ornemaniste Michel Liénard (1810-1870), à l’École pratique des hautes études sous la direction de Jean-Michel Leniaud. Adresse électronique : sderrot@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés à l'Association LHA

Haut de page
  • Revues.org