Navigation – Plan du site

La querelle du décor : aspects et évolutions de l’architecture intérieure des musées

Dispute over decor. Features and developments of museum interior design
Der Dekorstreit. Aspekte und Entwicklungen der Innenarchitektur von Museen
Yannick Le Pape
p. 105-115

Résumés

Si le musée offre aux œuvres d’art un refuge souvent bienvenu, il les confronte dans le même temps à un cadre architectural bien différent du contexte dans lequel (et parfois pour lequel) elles avaient été pensées. Sur ce point, les opinions divergent. D’un côté, on estime que cette contrainte doit être assumée et même exacerbée, quitte à justifier le pastiche ou à accorder à l’architecture intérieure du musée une attention trop importante pour ne pas être préjudiciable à la contemplation des œuvres ; de l’autre, on juge que le respect des collections discrédite toute initiative en matière de décor au profit d’un aménagement de la salle d’exposition volontiers « antiseptique » (Paul Cret). Décliner le décor du musée en regard des œuvres exposées constitua alors une alternative attractive, notamment pour Henri Van de Velde à Hagen, en 1902 (Museum Folkwang). Au risque d’être tenté d’instrumentaliser les collections et d’en faire l’objet d’une simple démonstration architecturale, voire de les rendre elles-mêmes purement décoratives, comme ce fut le cas au Kunsthistorisches Museum sous Charles VI ou au musée assyrien de Paris en 1847.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Indigence, exubérance et mauvais goût : le décor à l’amende
« Les modes peuvent changer »
La tentation du pastiche
Haro sur le décor
Du compromis à la confusion

Aperçu du texte

En arrivant au musée, les œuvres d’art ne font pas qu’intégrer une collection. Elles intègrent aussi un nouvel environnement architectural et décoratif avec lequel elles vont devoir composer. Que le bâtiment soit lui-même chargé d’histoire complique certes les choses, comme en témoignait Georges Salles, l’ancien directeur du Louvre, en 1950, lorsqu’il constatait que la disposition des sculptures au sein du musée devait être pensée « en rapport avec les volumes des salles, leurs formes, leur perspectives et leurs styles. » Le décor du musée, en d’autres termes, représenterait une véritable contrainte, sans que cela, d’ailleurs, ne soit nécessairement préjudiciable : ainsi André Chastel souligna-t-il combien « Michel Laclotte a fort heureusement tiré parti, avec ses décorateurs, du cadre du XVe siècle » à l’occasion de la création du musée du Petit Palais, à Avignon. Le décor offert aux collections royales, à la fin du XVIIIe siècle, avait déjà suscité le débat, avec une préférence cl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yannick Le Pape, « La querelle du décor : aspects et évolutions de l’architecture intérieure des musées », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 30 | 2015, 105-115.

Référence électronique

Yannick Le Pape, « La querelle du décor : aspects et évolutions de l’architecture intérieure des musées », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 18 décembre 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://lha.revues.org/557 ; DOI : 10.4000/lha.557

Haut de page

Auteur

Yannick Le Pape

Yannick Le Pape est un ancien élève de l’École normale supérieure de Cachan, docteur de l’École des hautes études en sciences sociales (qualification en tant que maître de conférences, section 21). Il a enseigné pendant neuf ans dans la banlieue de Paris. Il est désormais ingénieur des services culturels et du patrimoine (Ministère de la culture et de la communication), en poste depuis 2008 au musée d’Orsay, où il est chargé de mission autour des questions relatives à la politique culturelle de l’établissement. Auteur de L’image subtile. Jeux visuels et manipulations de l’image dans l’art de l’Antiquité (L’Harmattan, collection « L’Art en bref », 2009), il collabore fréquemment à la revue Histoire antique et a beaucoup publié sur l’actualité des musées et des expositions, en France et à l’étranger. Il poursuit actuellement des recherches sur la muséification du patrimoine, notamment au XIXe siècle, avec comme première préoccupation l’impact qu’a le « devenir muséal » des œuvres d’art sur leur réception, sur leur compréhension voire sur leur nature même. Adresse électronique : yannick.lepape@musee-orsay.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés à l'Association LHA

Haut de page
  • Revues.org