Navigation – Plan du site

Fantômes et revenants : les dessins français d’architecture gothique

Ghosts and revenants: French gothic architectural drawings
Geister und Wiederauferstandene: gotische Architektur in französischen Zeichnungen
Étienne Hamon
p. 13-27

Résumés

Objet mythique de l’archéologie médiévale, le dessin d’architecture gothique (XIIIe-XVIe siècles) est pourtant très inégalement à l’honneur dans l’historiographie européenne. Dans l’aire française, la littérature s’est focalisée depuis deux siècles sur une poignée de documents, dont le carnet de Villard de Honnecourt, au détriment de la recherche d’un corpus raisonné et d’une étude diachronique des techniques et des conditions de l’utilisation de ces outils de communication et de diffusion. Les perspectives de découvertes ou redécouvertes, confirmées par des trouvailles récentes, sont cependant prometteuses. À travers quelques exemples de destins particuliers, cette communication interroge le statut singulier du dessin gothique dans le processus de création à la fin du Moyen Âge et sa place incertaine, jusqu’à aujourd’hui, dans l’histoire des collections.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Enjeux
Un corpus résiduel mais exemplaire
Une érudition à éclipses
Quelques destins singuliers

Aperçu du texte

S’il est un domaine de l’histoire de l’art gothique où la France accuse, eu égard à la qualité de son patrimoine, un retard criant sur ses voisins, c’est bien celui du dessin d’architecture. Le terrain est, avouons-le, semé d’embûches. Redécouvert il y a deux siècles en même temps que l’archéologie médiévale, le dessin d’architecture de cette période reste avant tout un objet de fantasmes. Bien au-delà du monde de l’archéologie, il fascine en effet par son étrangeté, son ancienneté et sa rareté. La bibliographie est à la mesure de cette séduction : volumineuse, concentrée sur une poignée de documents insatiablement revisités, et souvent hautement spéculative quand il s’agit, par exemple, de reconstituer les tracés directeurs de dessins dont on sait le support – le parchemin en général – supérieurement résistant mais instable.

Or le renouveau des études sur l’art français de la fin de l’époque gothique, qu’elles portent sur le processus de création architectural ou sur la culture tech...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Hamon, « Fantômes et revenants : les dessins français d’architecture gothique », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 30 | 2015, 13-27.

Référence électronique

Étienne Hamon, « Fantômes et revenants : les dessins français d’architecture gothique », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 18 décembre 2017, consulté le 24 avril 2017. URL : http://lha.revues.org/572 ; DOI : 10.4000/lha.572

Haut de page

Auteur

Étienne Hamon

Étienne Hamon, archiviste paléographe, est professeur d’histoire de l’art du Moyen Âge à l’Université de Picardie-Jules Verne et membre de l’équipe TrAme. Il consacre ses recherches aux arts monumentaux de la fin de l’époque gothique. Ses travaux ont porté sur plusieurs grands foyers de la création en France aux XVe et XVIe siècles à travers les chantiers, les artistes, leurs réalisations et leurs outils de médiation. Il est l’auteur de nombreux articles, de monographies (Gisors et les églises flamboyantes du Vexin français, Presses universitaires de Franche-Comté, 2008), de synthèses (Une capitale flamboyante, Picard, 2011) et de guides des sources (Art et architecture avant 1515, Archives nationales, 2008), et il a coordonné un catalogue d’exposition (La Demeure médiévale à Paris, Archives nationales - Somogy, 2012) et un volume d’actes de colloque (La Picardie flamboyante, PUR, 2015). Adresse électronique : etienne.hamon@u-picardie.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés à l'Association LHA

Haut de page
  • Revues.org