Navigation – Plan du site

La photographie au service de l’enseignement de la construction à l’École des beaux-arts. La démarche de François Vitale

The use of photography as an instrument for teaching construction work at the École des beaux-arts. The approach of François Vitale
Die Fotografie als Instrument der Konstruktionslehre an der École des Beaux-Arts. Das Vorgehen von François Vitale
Amandine Diener
p. 39-49

Résumés

La photographie se démocratise dans la première moitié du XXe siècle. Cet article questionne le rôle joué par ce nouveau ce médium dans les méthodes d'enseignement de la construction à l'École des beaux-arts à cette période. Pour étayer son propos, l'auteure s'appuie, d'une part, sur un corpus d'archives produites par l'École et, d'autre part, sur le fonds important d'images conservées dans les archives François Vitale, professeur de construction actif à l’École entre 1935 et 1961. La première partie de cette étude montre comment l'enseignement de la construction a été repensé dans la première moitié du XXe siècle au prisme de nouvelles ressources pédagogiques, en particulier celui de la photographie. La seconde partie relate plus concrètement comment François Vitale se servait de ce médium durant ses cours. Enfin, la troisième partie s'attache à analyser sa méthode d'enseignement, sensible à travers sa collection de prises de vue réalisées dans le cadre d’un projet de publication de ses cours.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2018.

Plan

Les modalités de l’enseignement de la construction en question : l’enjeu d’une actualisation des ressources documentaires
François Vitale et les usages de la photographie
L’archive photographique ou comment « faire l’histoire » d’un cours

Aperçu du texte

L’historien et journaliste Georges Toudouze (1877-1972) constate une vulgarisation de la photographie dans l’enseignement au début du XXe siècle :

« [Il a quelques années] la projection, sinon inconnue du moins couteuse et réservée aux grands cours supérieurs, n’était point encore admise comme instrument d’enseignement pour les pauvres potaches, […] mais aujourd’hui il n’en est plus de même, […] la projection perfectionnée et vulgarisée est devenue accessible à tous et peu coûteuse. »

Si les facilités et les bienfaits de l’outil photographique tendent à se démocratiser au cours du XXe siècle, il est intéressant d’interroger comment cela s’est traduit dans l’enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts.

Les grands contours de la scolarité au sein de cet établissement sont connus, ainsi que le système d’apprentissage partagé entre les cours en amphithéâtre et les séances en ateliers. Peu de recherches rendent compte des modalités de cet enseignement. Certains chercheurs se s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amandine Diener, « La photographie au service de l’enseignement de la construction à l’École des beaux-arts. La démarche de François Vitale », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 31 | 2016, 39-49.

Référence électronique

Amandine Diener, « La photographie au service de l’enseignement de la construction à l’École des beaux-arts. La démarche de François Vitale », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 14 juillet 2018, consulté le 28 avril 2017. URL : http://lha.revues.org/587 ; DOI : 10.4000/lha.587

Haut de page

Auteur

Amandine Diener

Amandine Diener est architecte diplômée d’État. En 2011, elle a soutenu un master à l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg sur « La société des Amis du Vieux Strasbourg (1957-2010). Histoire, rôles et actions ». Doctorante à l’université de Strasbourg, son sujet de thèse porte sur « L’École des beaux-arts et l’enseignement de la théorie de l’architecture au XXe siècle. Évolution d’une discipline et d’une pédagogie : de Julien Guadet, Georges Gromort à André Gutton (1883-1962) » (dir. Anne-Marie Châtelet). Son champ de recherche comprend l’enseignement de l’architecture et l’histoire et les théories architecturales. Elle a récemment collaboré à l’édition d’Anne-Marie Châtelet et Franck Storne, Des Beaux-Arts à l’université. Enseigner l’architecture à Strasbourg (Strasbourg, 2013) et publié un article sur la « Production théorique et diffusion des modèles. De l’École polytechnique à l’École des beaux-arts (1802-1967) » dans la Revista de Arquitectura (vol. 17, 2015). Adresse électronique : amandinediener@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés à l'Association LHA

Haut de page
  • Revues.org