Skip to navigation – Site map

La photographie, source pour l’étude du renouveau des charpentiers au XXe siècle

Photography as a source of inspiration for the study of the renewal of carpenters during the 20th century
Fotografie als Inspirationsquelle für die Studie des Wiederauflebens der Zimmermannshandwerks im 20. Jahrhunderts
Charles-Édouard Guilbert-Rœd
p. 65-80

Abstracts

Studying framework’s iconography reveals it constituted a source of self-surpassing for journeymen carpenters. They are used to photography and utilize this tool as a way to communicate and develop themselves. Throughout illustrations, a correlation emerged between the architectural shapes and the frame techniques, especially the glued laminated timber one. Thanks to technical and aesthetical abilities of its own, this technique marks the renewal of wood building as well as framework and its visibility throughout the 20th century. Photos of the glulam technique are the main source for its study.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on July 2018.

Outline

L’iconographie de la charpente, source de l’imaginaire et du dépassement de la technique
Le compagnonnage, une origine de la pratique photographique chez les charpentiers ?
Une source photographique pour la charpente lamellée-collée du XXe siècle

First lines

L’usage du bois tient une place essentielle dans l’édification d’un bâtiment. Ce matériau traditionnel renvoie à l’artisanat et à l’architecture domestique. Il est par ailleurs devenu, grâce à l’évolution de l’art de la charpente, un matériau industriel. En France, la technique de la lamellisation du bois, pensée par le colonel Armand Emy Rose, s’inspire ainsi de la charpente dite « à la Philibert de l’Orme ». Si ce matériau est encore utilisé aujourd’hui, c’est notamment pour ses caractéristiques de durabilité et de résistance, mais surtout parce qu’il fait preuve d’intelligence constructive.

En octobre 1978, Jean-Michel Hoyet préface un numéro spécial de la revue Technique et Architecture consacré au thème de l’« Architecture bois ». Il y affirme que : « L’apparition du lamellé-collé enrichira les possibilités d’emploi du bois dans la construction et sera […] un apport déterminant pour l’étude des structures continues, capables de couvrir de grands espaces. » Les capacités techniqu...

Top of page

References

Bibliographical reference

Charles-Édouard Guilbert-Rœd, « La photographie, source pour l’étude du renouveau des charpentiers au XXe siècle », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 31 | 2016, 65-80.

Electronic reference

Charles-Édouard Guilbert-Rœd, « La photographie, source pour l’étude du renouveau des charpentiers au XXe siècle », Livraisons de l'histoire de l'architecture [Online], 31 | 2016, Online since 14 July 2018, connection on 26 July 2017. URL : http://lha.revues.org/595 ; DOI : 10.4000/lha.595

Top of page

About the author

Charles-Édouard Guilbert-Rœd

Charles-Édouard Guilbert-Rœd est doctorant en histoire de l’architecture à l’École pratique des hautes études sous la direction de Jean-Michel Leniaud. Son sujet de thèse porte sur la question du renouvellement formel de l’architecture du XXe siècle avec l’utilisation du lamellé-collé au travers de ses capacités techniques, formelles et esthétiques. Ses recherches doctorales prolongent un travail amorcé dans son mémoire de maîtrise : « Le lamellé-collé au service d’un renouvellement formel de l’architecture religieuse, exemples de Saint-Thibault de Le Pecq-sur Seine, Stella Matutina de Saint-Cloud, et Notre-Dame-du-Chêne de Viroflay » (dir. Claude Massu, université Panthéon-Sorbonne). Il a en outre soutenu un mémoire de master II sur « Le rapport technique esthétique : le cas du lamellé-collé », également en histoire de l’architecture à l’université Panthéon-Sorbonne et sous la direction de Claude Massu. Adresse électronique : charlesedouard.guilbertroed@gmail.com

Top of page

Copyright

Tous droits réservés à l'Association LHA

Top of page
  • Revues.org