Navigation – Plan du site

Photographier la construction moderne : l’image des structures métalliques au XIXe siècle, entre esthétique et document professionnel

Taking photos of modern architecture: a picture of metallic constructions during the 19th century, between esthetic and professional document
Die moderne Konstruktion fotografieren: das Bild der Metallstruktur im 19. Jahrhundert zwischen Ästhetik und Dokumentation
Morgane Hamon
p. 103-112

Résumés

De nombreux enjeux rapprochent la construction métallique et la photographie : un partenariat presque tacite entre photo et construction se développe durant toute la seconde moitié du XIXe siècle. La question de la commande a son importance dans la photographie puisqu'elle circonscrit l’usage de l’image dans un rôle bien précis, documentaire et promotionnel. Cependant, la question esthétique rentre également très fortement en ligne de compte dans l’élaboration de ces images. Les Établissements Daydé et Pillé, entreprise de construction de la fin du XIXe siècle spécialisée dans les ponts métalliques, sont de ce point de vue particulièrement intéressants à étudier : en utilisant la photographie comme un outil de promotion et en faisant appel à des photographes professionnels reconnus dans leur spécialité, comme Durandelle, ils entérinent l’importance d’une photo qui permet de documenter l’ouvrage tout en le mettant en scène de façon étudiée à travers une esthétique assumée. Daydé et Pillé surent s’imposer en tant qu’entreprise de premier plan, en promouvant leurs constructions par le biais de la photographie. En ce sens, les images produites par Durandelle pour l’entreprise illustrent tout à fait la correspondance entre innovation technique de l’ouvrage d’art et innovation esthétique permise par la photographie, dans le cadre de la commande industrielle qu'incarnent ici Daydé et Pillé.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2018.

Plan

Daydé et Pillé : une entreprise en rapport avec la pratique photographique
La photographie comme support documentaire et esthétique : les clichés de Durandelle dans le fonds Daydé et Pillé

Aperçu du texte

Aspect majeur de la photographie française du XIXe siècle, la photographie d’architecture est un genre assez complexe à appréhender puisque, « pour apprécier ce domaine, il faut au préalable porter un intérêt à l’objet lui-même représenté ». La photographie émerge au tout début des années 1840. À la même époque, grâce au développement intense du chemin de fer demandeur de nouvelles structures, la construction en fer commence à s’imposer dans le paysage français et dans la production industrielle. « Le XIXe siècle a connu […] la nécessité de construire des édifices dont le programme était si nouveau qu’on n’avait pas pour eux de prototype de référence. » Or, dans le même temps, la photographie permet de « donner une représentation aussi exacte que possible d’une réalité sociale, industrielle et économique en pleine mutation et [de] fournir au marché une technique de représentation en adéquation avec ces bouleversements ».

De nombreux enjeux rapprochent alors la construction métallique...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Morgane Hamon, « Photographier la construction moderne : l’image des structures métalliques au XIXe siècle, entre esthétique et document professionnel », Livraisons de l'histoire de l'architecture, 31 | 2016, 103-112.

Référence électronique

Morgane Hamon, « Photographier la construction moderne : l’image des structures métalliques au XIXe siècle, entre esthétique et document professionnel », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 14 juillet 2018, consulté le 28 juin 2017. URL : http://lha.revues.org/599 ; DOI : 10.4000/lha.599

Haut de page

Auteur

Morgane Hamon

Née en 1993 Morgane Hamon réalise sa première année de master recherche à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, avec un mémoire portant sur l’entreprise de construction Daydé et Pillé et son rapport à la photographie, sous la direction de Jean-Philippe Garric. Après deux stages en conservation photographique, au Musée d’Orsay et au Musée Carnavalet, elle poursuit actuellement sa formation à l’Institute of Fine Arts de New York. Adresse électronique : morganehamon@hotmail.co.uk

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés à l'Association LHA

Haut de page
  • Revues.org